Une bonne nouvelle pour les titulaires de permis A2

Une bonne nouvelle pour les amateurs de motos, la barrière des doubles roues a été levée dans une loi publiée au Journal officiel le 1er novembre 2014. Plus particulièrement, qu’est-ce que le décret modifie pour les propriétaires de permis A2 ? Et à quel point tient-il compte des attentes des jeunes conducteurs de motos ? Les réponses dans cet article…

Un changement au bénéfice des amateurs de deux roues

Un petit historique s’impose pour bien comprendre le nouveau décret en vigueur. Au début de l’année 2013 (précisément le 19 janvier), le régime applicable aux conducteurs de deux-roues a été mis à jour. D’abord, l’âge d’accès direct ne devient accessible qu’aux jeunes de 21 à 24 ans. Elle a augmenté de 10 ans.

 

Aussi, les appareils que ces conducteurs novices, fraichement titulaires d’un permis A2, restent limités au niveau de la puissance. En effet, pendant les deux premières années de conduite, il leur est interdit de conduire une moto à plus de 35 kW. 

 

De plus, la loi impose aux nouveaux véhicules une limite de puissance, soit le double de la puissance dictée par la loi, c’est-à-dire au maximum 95 CV. Ainsi, le bridage de la puissance doit parfois s’effectuer auprès des concessionnaires.

 

Dans ce cas, un titulaire de permis A2 pourrait conduire une moto de 95 chevaux, mais bridée à 47,5. La règle reste valable tant que le rapport puissance/poids ne dépasse pas 0,2 kW/kg.

 

Pour répondre à ces règlementations et ces nouvelles précisions forçaient les jeunes motards à se tourner vers des motos d’occasion. Dans la plupart, elles sont limitées à 25 kilowatts.

Les contraintes se relâchent

Désormais, depuis la mise à jour de loi en 2014, la loi tient en compte d’un plafond maximal de la puissance. La puissance maximale des motos accessibles aux jeunes titulaires du permis A2 passe à 35 kW, au lieu de 25 kW.

 

Du fait de ce changement dans les textes, une large gamme de cylindrées devient plus accessible aux jeunes titulaires de permis moto A2.

Des modèles de moto Honda soumise à des restrictions ?

Mais reste encore un autre débat : les modèles Honda CB650F et CBR650F, autrefois inaccessible aux propriétaires de permis A2, deviennent désormais accessibles. Mais à quelle condition ?

 

Si vous êtes titulaires d’un permis A2 et que vous souhaitez rouler sur ces véhicules deux roues, votre souhait peut maintenant se réaliser. Toutefois, une condition persiste. Vous l’avez surement deviné : il faut brider la puissance à 35 kW maximum. C’est le prix à payer pour ces roadsters Honda avec une version sportive.

 

Comment brider la puissance à 35 kW ? En fait, cette opération devient possible grâce à un kit « 35 kW ». Ainsi, en plus du coût de votre Honda sportif, il faut rajouter un coût supplémentaire de 132 euros pour ce kit. Notez que le montage est inclus dans la somme.

 

 

Ce kit « 35 kW » se compose de cinq éléments : deux cheminées d’admission, les clés de contact spécifiques à l’appareil avec un système antivol HISS et d’un boitier d’allumage PGM-FI. Cependant, le kit doit être installé par un concessionnaire Honda.

 

Après l’installation, votre concessionnaire vous certifie. Il vous procure donc une attestation de la réduction de puissance.